Au Nil soit qui Mali panse

Forum alter-discursif pro-transcendantal.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La démocratie contrariée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
shermum
Admin
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 19/03/2011
Localisation : ici

MessageSujet: La démocratie contrariée   Lun 28 Mar - 13:31

Pour le débat

http://blogs.mediapart.fr/blog/paul-allies/270311/la-democratie-contrariee

Paul Alliès


Les raisons sociales, culturelles et politiques de l'abstention ont fait l'objet de nombreuses analyses. Par contre le silence règne sur les structures du vote et les contraintes qui pèsent sur la liberté de cet acte présenté comme l'emblème civique de la démocratie. La manière d'organiser le scrutin en amont est rarement discutée quand advient l'élection. Et pourtant cette manière produit des effets politiques majeurs sur les résultats de celle-ci. Revue rapide et non exhaustive de ces usages qui ne sont pas que des détails.

D'abord, le découpage des circonscriptions. Un sénateur américain, Elbridge Gerry s'est rendu célèbre dés 1812 pour avoir inventé le procédé permettant de dessiner les contours d'une circonscription sénatoriale à des fins strictement politiciennes et indépendantes de toute logique économique et sociale du territoire concerné. Il s'agit ni plus ni moins d'une manipulation du découpage électoral faite pour disperser les votes hostiles et regrouper les votes favorables pour emporter la majorité. La III° République a importé le gerrymandering en 1927 (pour les Bouches-du-Rhône déjà !). Les progrès de la sociologie et cartographie électorale ont érigé ce trafic au stade d'un des beaux-arts. D'où l'importance des procédures de confection des circonscriptions lesquelles évoluent en fonction de la démographie.

La France continue à se distinguer en laissant le ministère de l'intérieur maître pour l'essentiel de l'opération en toute opacité. On l'a vu à partir de septembre 2008 quand Alain Marleix, secrétaire d'Etat aux collectivité locales a passé l'essentiel de son temps à retoucher la "carte Pasqua" (le dernier découpage en date 28 ans plus tôt) des circonscriptions législatives. Les négociations se sont passées avec les féodaux de la majorité comme de l'opposition, garantissant des rentes de situations aux sortants généralement cumulards de mandats. Au passage, rendre plus difficile l'alternance est un souci constant: on estime qu'il faudra 1% des voix de plus à la gauche pour l'emporter en sièges en 2012. Le trafic a atteint des sommets lors de la discussion en 2010 de la réforme territoriale qui devrait s'appliquer dans trois ans et modifier complètement l'élection des conseillers généraux et régionaux. 432 cantons devraient disparaître pour laisser la place à 3471 super-cantons de 20.000 habitants en moyenne. Tout cela sera fixé par ordonnance et sans consultation publique des Conseils généraux concernés. Au final ce charcutage invente un territoire que ne reconnaît pas le citoyen, éloigné des solidarités sociales et culturelles de son travail ou de son habitat. C'est donc un facteur primaire de l'abstention et il ne sert à rien de le déplorer si on ne fait rien pour démocratiser les procédures en cause.

Ensuite le mode de scrutin est une autre cause de l'abstention: le refus de la proportionnelle même à petite dose pour les élections législatives et cantonales va avec le choix du scrutin majoritaire uninominal. La personnalisation est acquise et elle ratifie la conception d'un élu "assistance sociale" pour le mieux, indissolublement liée à celle d'un "patron" dispensateur de ressources en tout genre pour le pire. C'est le ferment de tous les clientélismes possibles avec les dérives que l'on sait. Le gouvernement avait imaginé aggraver encore un peu plus ces défauts dans son projet de mode de scrutin pour sa réforme territoriale: il avait prévu un scrutin majoritaire à un tour pour 80% des sièges à pourvoir. Les réticences sénatoriales l'ont fait reculer. Si la réforme s'applique (si la droite gagne en 2012) on peut craindre que la justice et l'équité de la représentation reste bafouée à l'échelle de ce niveau sensé être pourtant celui de la "proximité démocratique".

Enfin l'introduction de seuils de représentativité est un autre facteur de distorsion des scrutins. Les 5% requis pour les élections législatives peuvent se justifier pour éviter la prime à une trop grande dispersion partisane et à une balkanisation des majorités. On observera toutefois que l'avènement du "parlementarisme majoritaire" et de la bipolarisation sous la V° République (provoquée par l'élection présidentielle) a transformé ce risque en poison de la représentation parlementaire. Il est évidemment anormal que le Front National n'ait jamais pu avoir (sauf en 1986) de députés. Le risque d'élections triangulaires au 2° tour a conduit les responsables de la droite a rêver à imposer le système de la présidentielle: seuls les deux candidats arrivés en tête au premier pourraient se présenter au second. A défaut certains ont même pensé à un tour unique. Pour les cantonales de ce mois de mars les mêmes n'ont rien trouvé de mieux que d'élever le seuil des 10% des inscrits à 12,5% pour autoriser la présence d'un candidat au 2° tour (chiffre qui est dans le texte sur la réforme territoriale). Ce qui exige d'atteindre 20 à 25% des suffrages exprimés selon les taux d'abstention. Le résultats ce sont ces duels qui ne correspondent pas aux chiffres réels des électeurs concernés, partie infime du corps électoral et encore moins à l'expression de leurs convictions. En tout cas la contrainte de choix qui leur est imposée est contraire à la démocratie pluraliste et à la représentation équilibrée.

D'autres problèmes pourraient être évoqués comme la non prise en compte du vote blanc. Ils sont assez nombreux pour appeler des réformes en profondeur que la gauche s'honorerait de mettre à son ordre du jour pour lutter contre cette démocratie contrariée. Elle n'en prend pas vraiment le chemin. C'est in extremis que Manuel Valls a retiré de son rapport apologétique de la V° République présenté en février dernier l'instauration du vote obligatoire. On souhaite beaucoup de plaisir au Parti socialiste pour défendre cette idée qui exige que soit fixée une amende (entre 25 et 150 € comme en Belgique ?) que la maréchaussée devrait aller quérir auprès des contrevenants. Vu la sociologie de ces derniers, massivement populaire ou démunie, c'est un aveuglement de plus devant la distance entre la démocratie électorale et la démocratie sociale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ecureuil Endormi

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 19/03/2011
Age : 60
Localisation : Poitou-Charentes

MessageSujet: Re: La démocratie contrariée   Lun 28 Mar - 15:03

Chapeau bas. Analyse d'une remarquable limpidité. Merci.

Pour ce qui est de la solution, je ne la vois pas plus d'un coté que de l'autre. Je ne pense pas non plus que ce système puisse perdurer encore très longtemps.

Secousses telluriques inéluctables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
daniyavance
Admin
avatar

Messages : 309
Date d'inscription : 19/03/2011
Localisation : Sur mer ou sur terre.

MessageSujet: Re: La démocratie contrariée   Lun 28 Mar - 19:59

Bonsoir tout le monde,
Des salaires versés et des couts de campagne revus à la baisse, et contrôlés véritablement. Un seul mandat permis et une seule fois. Avec des peines de prisons pour les fraudeurs, comme pour les voleurs à la tire et inéligibilité à vie.
Voilà qui découragerait déjà pas mal les bidouilles.
Mais on va encore me dire que je manque de nuance.
clown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ecureuil Endormi

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 19/03/2011
Age : 60
Localisation : Poitou-Charentes

MessageSujet: Re: La démocratie contrariée   Lun 28 Mar - 20:10

daniyavance a écrit:
Mais on va encore me dire que je manque de nuance.

lol!

Au risque de manquer de nuance aussi, j'ajouterais l'obligation de défiler pendant une demi-journée, une fois par an, devant la Bastille, avec un costume rayé, un bonnet d'âne et des fers aux chevilles.

jocolor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shermum
Admin
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 19/03/2011
Localisation : ici

MessageSujet: Re: La démocratie contrariée   Lun 28 Mar - 20:52

Des professions de foi opposables en justice (volet anti-menteurs)... Démago-poujadiste, je sais... Mais bon ça fait du bien de l'écrire, depuis le temps que je lis n'importe quoi sur les tracts...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la môme i
Admin
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 19/03/2011
Localisation : Sur une rive du Nil...

MessageSujet: Re: La démocratie contrariée   Mer 30 Mar - 10:32

Je pose ici mon commentaire de la Rive du Nil :

Les tout premiers joyeux fêtards de la Communale d'août 2010 ont pu rencontrer Paul Alliès à Pézenas grâce à Ben Boukhtache. Je n'ai malheureusement pas pu entendre ses paroles pendant notre repas commun, j'étais à l'autre bout de la table avec.... Stéphane, son fils. Un chouette garçon le Stéphane. On a bien ri, il faut dire que c'était le coin des cancres (Néfer, Pablo, Cabilat, Michbret....), les cadors de la pensée politique étaient autour de Paul. Mais ils nous ont raconté, un homme sage M'sieur Alliès !
Merci chère Mum' pour ce texte intelligent.
Paul Alliès au PS, ça réconforte quelque peu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neferjuju.canalblog.com/
shermum
Admin
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 19/03/2011
Localisation : ici

MessageSujet: Re: La démocratie contrariée   Mer 30 Mar - 12:23

J'ai eu l'occasion de le croiser à Fouras. Il nous a véhiculés vers un lieu de rdv pour les ateliers d'été. Cette mouvance Montebourg, jadis "NPS" puis "Rénover maintenant" a mis sur la table depuis des années les failles et les propositions pour retrouver un peu de dignité à gauche dans ce PS dévoyé. Mais ils ont été marginalisés. Par des coucous en mission qui y ont fait leur nid pour tenter de le faire exploser. Il était déjà question de VIe République et je dois dire que nulle part à gauche je n'ai trouvé autant d'intelligence, d'ouverture, de pragmatisme. Ils ont eu très tôt le bon sens de faire appel à des intellectuels carrés de tous les horizons dogmatiques et cela a enrichi des débats d'une haute tenue. J'en garde la nostalgie et le sentiment d'un immense gaspillage. Mais rien n'est perdu. Ils sont toujours là, heureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La démocratie contrariée   

Revenir en haut Aller en bas
 
La démocratie contrariée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les trucs de vos chiens quand ils sont contrariés !!!
» Mon chien est de plus en plus agressif
» Chiens et chats : peut-on comparer leurs comportements ?
» Georges Labica : Le philosophe révolutionnaire
» Mon chat griffe et mord dès qu'on la contrarie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au Nil soit qui Mali panse :: Le monde comme il va :: Actualités nationales-
Sauter vers: